ultimatum pour Madagascar

Publié le par FLOZEN

vu sur le site du journal le Monde le 19 fev 2010

Le conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) a adressé vendredi 19 février un nouvel ultimatum à l'actuel homme fort de Madagascar, Andry Rajoelina, lui donnant jusqu'au 16 mars pour respecter les accords de sortie de crise sous peine de sanctions. 'Nous avons appelé les autorités de fait à respecter les accords', a déclaré au cours d'une conférence de presse le président du conseil de paix et de sécurité de l'UA, l'ambassadeur d'Ouganda, Mull Sebujja Katende.

'Nous imposerons des sanctions ciblées sur les autorités de fait qui sont la cause du non-retour à l'ordre constitutionnel', a-t-il ajouté, à l'issue d'une réunion à Addis Abeba. Pour le commissaire à la paix et la sécurité de l'UA, Ramtane Lamamra, 'ces sanctions prendront effet dès le 17 mars sauf si avant le 16 mars, une totale coopération est démontrée avec le médiateur (l'ancien président du Mozambique, Joaquim Chissano) dans l'application des accords de Maputo et Addis Abeba'.

Les sanctions prévues par l'UA, récemment appliquées à la Guinée, prévoient des interdictions de voyages, des gels d'avoirs financiers, 'et l'isolement diplomatique des autorités de fait : nous allons demander aux organisations internationales comme l'ONU de les suspendre également', a précisé M. Lamamra.

L'accord de Maputo signé en août 2009 et son prolongement d'Addis Abeba en novembre 2009 prévoient un partage du pouvoir entre les quatre principales mouvances politiques malgaches dans le cadre d'une transition politique chargée d'organiser des élections générales d'ici la fin de l'année. M. Rajoelina est sorti de ce cadre en décembre en limogeant le premier ministre de consensus et en annonçant unilatéralement la tenue d'élections législatives, qu'il compte à présent organiser en mai.

Publié dans Madagascar

Commenter cet article