inflation à Madagascar

Publié le par FLOZEN

Madagascar subit une  forte hausse des prix à la consommation en janvier

(source Afriscoop)

 

Les prix de consommation ont affiché une augmentation de 1,4% sur une base mensuelle en janvier, a annoncé vendredi l’Institut national de statistique malgache (INSTAR). .

Selon l’étude effectué par l’INSTAT, Antananarivo et la province d’Antsiranana qui se situe à 600 km du nord de la capitale malgache sont les villes les plus touchées par la hausse de prix de consommation durant le mois de janvier avec des taux respectifs de 1,6% et 1,7% , les provinces de Fianarantsoa, de Toamasina et de Toliara ont enregistré une hausse de 1% .

Les experts malgaches en statistique ont noté que le produits alimentaires, les boissons et les tabacs ont connu une forte augmentation de 1,5 %.

L’INSTAT a indiqué qu’entre janvier 2009 et janvier 2010, les prix de consommations ont augmenté de 8,5% dans l’ensemble, ainsi les produits locaux ont enregistré une hausse de 8,2%, et le les produits importés ont vu leur tarif augmenter de 14,7 % ;

Ces statisticiens ont dit que les prix à la consommation pourraient continuer d’augmenter jusqu’au mois de mars.

 la maman de mon filleul Jean Claude est lavandière et  gagne environ 2000 ariary par jour soit  0, 70 €

La hausse des prix des médicaments dans les pharmacies, depuis le début de cette année, n’a fait que développer les réseaux de trafiquants de médicaments de rues dans la capitale.
Depuis mi-janvier, quelques « marchands de médicaments » au marché d’Andravoahangy estiment avoir constaté une augmentation de l’ordre de 40% de leurs clients. « Il arrive même que j’ai jusqu’à une trentaine de clients en une journée alors qu’auparavant je peinais à trouver une quinzaine » a expliqué Dédé, un des pharmaciens ambulants.

En effet, depuis le mois de janvier, les patients remarquent une hausse constante des prix des médicaments dans les pharmacies. « Avec l’inflation monstrueuse des PPN, cette situation sur les prix de médicaments ne fait qu’amplifier le calvaire quotidien de la masse populaire » ont expliqué deux jeunes femmes qui ont dû recourir aux médicaments des rues même si elles n’accordent pas une totale confiance à ces genres de marchandises pointées du doigt et considérées comme dangereuses par les pharmaciens légaux.
« Nous avons un malade qui a besoin de ce médicaments depuis plusieurs années, la famille a déjà préparé une caisse pour ses médicaments, avec la hausse des prix dans les pharmacies, nous n’avons plus d’autre choix que de recourir aux médicaments des rues » ont-elles expliqué.

Une autre mère de famille a, quant à elle, remarqué que les prix du lait de substitution pour les nourrissons se sont « envolés » dans les pharmacies. En décembre, la boîte de « nursie » coûtait autour de 15.000 ariary, actuellement, la même boîte coûte jusqu’à plus de 19.000 ariary dans certaines pharmacies. Face à cette situation, la plupart des mères qui sont contraintes d’acheter des laits de substitution optent pour les produits vendus dans les grandes surfaces et des épiceries. Chez ces derniers, les prix d’une boîte de « nursie » tournent autour de 13.000 et 14500 ariary.

Publié dans Madagascar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article